Top 10 des insultes rares, élégantes, et joliment désuètes

duel2-600x459
Crédits photo (creative commons) : El Bibliomata





Quand la moutarde vous monte au nez, votre registre lexical s’appauvrit et vous vous abandonnez sans vergogne à un flot de jurons horriblement communs? Laissons les insultes vulgaires au vulgum pecus! Préférons les injures rares et choisies. Certaines obsolètes au possible n’en ont que plus de charme. La preuve avec cette sélection dont vous pourrez user et abuser.

Coureuse de rempart!
Avouez que la périphrase mérite d’être réhabilitée. Elle remplace avantageusement notre « Putain » trop…couru! Le contexte médiéval dans lequel elle était utilisée naguère l’a sans doute condamnée à tomber aux oubliettes. Quel dommage!

Puterelle!
Dans le même registre, en version plus concise, vous avez le droit de préférer le toujours médiéval « Puterelle » ou « Ribaude » aux sonorités légères et fraîches. Désigne d’ailleurs une jeune prostituée.




Gourgandine!
On doit encore aux femmes de mauvaise vie cette élégante injure qui pourrait faire partie du bagage du capitaine Haddock.

Orchidoclaste!
Ah! la belle insulte savante. Littéralement, « casse-couille »! Je ne sais à qui on la doit mais elle fait entout cas les délices du très distingué Gérard Oberlé dont la devise mérite d’être méditée : »Le bagage d’un homme, c’est ce qu’il a lu et ce qu’il a bu ».

La suite sur la page suivante