Tour du monde des pires modifications corporelles

Pour la plupart d’entre nous, les modifications corporelles signifient soit avoir un tatouage soit un piercing. Bien sûr, certaines personnes voient le niveau supérieur en se recouvrant massivement de piercing ou encore en se mettant des implants, d’autres quant à eux useront de la chirurgie plastique. Mais pour la plupart d’entre nous, les modifications que nous apportons à notre corps sont minimes.

Partout dans le monde et à travers l’histoire, de nombreuses populations pratiquaient les modifications corporelles d’une manière plutôt extrême. Des plaques sur le cou en Thaïlande aux dents affutées en Indonésie, certains ont eu une imagination débordante et parfois extrême au point de mettre sa vie en danger.

Malheureusement, ces pratiques historiques n’étaient pas glorieuses, au contraire, beaucoup d’entre elles étaient des symboles d’oppression et la cause de graves problèmes de santé. Malgré cela, nous devons respecter les choix faits par d’autres cultures tout au long de l’histoire, même si ils nous semblent désuets et violents. Chacune de ces tribus, groupes et pays avaient leurs raisons, et, essayer de comprendre pourquoi ces modifications ont été faites est fascinant.

#1 Les pieds bandés est probablement l’une des modifications extrêmes les plus connues.




Fait en Chine aux petites filles avec l’intention explicite d’arrêter la croissance des pieds, cette coutume déformante a duré près de 1000 ans jusqu’à ce qu’elle soit interdite au 20ème siècle.

C’était un symbole de richesse, puisque l’idée de ne pas avoir besoin d’utiliser vos pieds signifiait que vous aviez de l’argent et n’aviez donc pas besoin de travailler. Malheureusement, cette pratique a simplement laissé des générations de femmes vivant avec des handicaps et des problèmes de santé.

La Suite sur la page suivante